200 personnes manifestent à Laon

On est cools, on n’est pas méchants. Mais les éoliennes, c’est du vent, ça pollue ». Manteau élégant, petit foulard, la soixantaine, un homme interpelle les policiers en arrivant à la préfecture, terme de la manifestation des anti-éoliens. Il fait partie des 200 à 250 personnes qui viennent de monter bruyamment de la ville basse jusqu’au Plateau pour alerter le public sur les dangers que ferait peser l’industrie éolienne sur la population et les animaux.
Venus de toute la région avec leurs banderoles, et aux cris de « Éoliennes, on n’en veut plus », ils n’ont pas croisé grand monde, le Plateau étant plutôt désert le samedi après-midi contrairement aux centres commerciaux.
“Un désastre écologique mené par des Parisiens qui font la leçon aux ruraux pour sauver la planète”

Mais la motivation est là, avec des arguments cohérents, développés dès le matin au cours d’une conférence de Fabien Bouglé, auteur du brûlot « Éoliennes, la face noire de la transition écologique », très présent sur les plateaux de télévision et les ondes. Il y dénonce, comme il l’a fait hier matin « l’escroquerie environnementale, économique et écologique » que représentent selon lui les aérogénérateurs industriels.
Il explique comment ces moulins à vent gigantesques qu’il appelle des « monstres d’acier » servent à enrichir quelques grands groupes étrangers au détriment des territoires et de leurs habitants. « Une politique menée par des Parisiens, qui font la leçon aux ruraux pour sauver la planète. »
Avec Sioux Berger, lanceuse d’alerte très active, et Valérie Bernardeau, présidente de SOS danger éolien, l’auteur a dressé un bilan désastreux de l’implantation, près des villages, de ces mastodontes, par avidité de l’argent.
«  L’énergie éolienne pollue et coûte une fortune à la nation. Le danger est d’abord pour la santé puisque les témoignages s’accumulent de personnes victimes d’acouphènes, de migraines, de stress, troubles du sommeil et autres maladies. Un véritable danger sanitaire » selon les intervenants, en raison du bruit, des infrasons (ondes sonores de basse fréquence), de l’électricité sale et des effets stroboscopiques qui toucheraient aussi les animaux, comme ces 300 vaches mortes en Loire-Atlantique, perturbées par les lignes électriques des champs éoliennes. Ensuite, cette énergie ne serait que prétendument verte. Une éolienne n’est efficace qu’à 23 % de sa capacité. C’est une énergie intermittente qui est compensée par des énergies fossiles, lesquelles génèrent des gaz à effet de serre.

Des éléments polluants

Et, toujours d’un point de vue écologique, certains éléments qui composent les éoliennes sont polluants et ne sont pas recyclables.
« La région commence à être saturée, sacrifiée, avec à elle une bonne partie de la production éolienne de France », regrettent les manifestants (plus de 4 000 mégawatts sur 15 000).
Les anti-éoliens réclament un moratoire et une étude épidémiologique avant toute nouvelle implantation. Ils ont souhaité hier rencontrer le préfet. Personne ne les a reçus.

Posts les plus consultés de ce blog

Revenus éoliens ?

Pourquoi les promoteurs éoliens louent-ils la terre au lieu de l’acheter ?

L'Union du 9 août 2019 : " Ils en ont marre des éoliennes "