Éoliennes : quel est leur vrai bilan carbone ?

Source : Contrepoints.org 
Publié le 16 février 2014 dans Environnement, Matières premières et énergie
Les études scientifiques sur le bilan carbone des éoliennes (Life Cycle Assessments) n’en dressent pas un portrait flatteur.
Par Kevan Saab.


Vous avez sûrement déjà entendu parler des études environnementales d’analyse du cycle de vie (ACV), appelées plus communément Life Cycle Assessments (LCA) par les experts. Comme leur nom l’indique, ces études consistent ni plus ni moins à quantifier l’ensemble des impacts environnementaux d’un objet ou d’un processus, de sa conception jusqu’à sa fin de vie, généralement en matière de quantité de matériaux brutes ou d’énergie utilisés ou encore de gaz à effet de serre (GAS) émis.
Un simple coup d’œil aux publications scientifiques actuelles vous apprendra que ces études sont de plus en plus en vogue. Si l’exercice est le plus souvent trop exhaustif, et malgré tout imprécis, il arrive quelquefois que certaines publications viennent chambouler les préjugés profondément ancrés dans nos sociétés pour peu qu’on s’attarde à en interpréter les résultats.


Ainsi, en se basant sur les travaux du Professeur Crawford de l’Universitéde Melbourne, fervent défenseur de la transition énergétique – je tiens à le préciser – nous avons aujourd’hui une assez bonne compréhension des matériaux et des émissions de gaz à effet de serre inhérents au cycle de vie d’une éolienne1 :

La construction d’une éolienne nécessite des travaux de génie civil important ainsi que des quantités de matériaux non-négligeables, rien de surprenant quand on connaît les dimensions gigantesques de certaines d’entre elles.


Évidemment, la conception et l’érection de ces engins s’accompagnent d’émissions de gaz à effet de serre. Émissions que Crawford évalue à   ( lire l'article ICI )

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

270 éoliennes déjà construites. Bientôt plus de 450 !