Marc Bonef, conseiller régional : "L’éolien est une escroquerie " Courrier Picard 25 oct 2015

C’est le conseiller régional Marc Bonef qui le dit clairement.


La municipalité se dit contre l’implantation de huit éoliennes.
Invité comme d’autres élus à la réunion publique de l’association Vents de colère, samedi 24 octobre, qui s’oppose à l’implantation de huit éoliennes en arc de cercle autour de la commune de Villers-Saint-Christophe, Marc Bonef, ancien maire de Ham (Somme), ex-président du Pays neslois et actuel conseiller régional, n’a pas mâché ses mots : «  En tant qu’homme, je suis contre les éoliennes ; les nuisances visuelles et sonores sont importantes. En tant que médecin, je suis contre ; l’association des médecins allemands a même demandé un moratoire sur la construction d’éoliennes, convaincue des nuisances sur l’être humain. Et surtout, en tant qu’élu régional, je suis contre ; c’est un gouffre financier et cela n’amène que très peu d’emplois à notre région. » Marc Bonef a admis qu’il avait été séduit par l’idée de cette énergie renouvelable il y a quelques années, mais que son opinion avait radicalement changé devant les constats qu’il avait pu faire.

« Ce n’était qu’une étape et le chemin reste long »

Des paroles qui ont réconforté le président de l’association Vents de colère, Jacques Bailly, un peu déçu de ne voir qu’une quarantaine de personnes dans la salle Jean-Claude-Lamorinière, alors qu’il avait accueilli plus d’une centaine de personnes lors de la réunion précédente, en mars. «  La population pense qu’avec l’enquête publique qui s’est déroulée au printemps, c’est gagné. Les 150 personnes qui ont rencontré les enquêteurs ont en effet tous répondu contre le projet. Ce n’était qu’une étape et le chemin reste long. J’ai rencontré, par exemple, la commission départementale de la nature, des paysages et des sites de l’Aisne la semaine dernière. Une rencontre inutile, celle-ci est formatée éolien et n’a jamais rendu un avis défavorable à l’ensemble des dossiers qui lui ont été présentés. »

« Pas en dépit du bon sens »

Cette troisième réunion publique a principalement permis de «  maintenir les gens au courant, et de notifier certains points, plus d’un an après la création de l’association.  »
Dans la salle beaucoup d’habitants, mais aussi des voisins venus des communes de Matigny et Douilly, dans la Somme, dont le projet d’implantation de 13 éoliennes est moins avancé. «  Ils seront à moins de deux kilomètres des nôtres. C’est-à-dire que 21 éoliennes seront dans notre paysage d’ici quelques années. Nous nous battons ensemble contre ces projets qui ne sont pas reliés pour les pouvoirs publics, car dans deux départements. »
Alors quel avenir pour les éoliennes de la commune ? Les élus sont contre, le conseil municipal est contre, les habitants sont contre et les communes voisines aussi. «  La France est malheureusement pieds et poings liés avec l’Europe, et cette décision d’avoir 20 % d’énergies renouvelables d’ici 2020. Nous ne sommes pas bêtement contre l’éolien, mais il ne faut pas que cela soit fait en dépit du bon sens.  »
De notre correspondant
Sylvain DUQUENNE
Une manifestation anti-éolien est organisée le 28 novembre par l’association SOS Danger éolien. Le but sera de parcourir les sites en projet dans le nord de l’Aisne, avant d’aller devant la préfecture.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sud de l'Aisne 10 machines autorisées

Impact de l’éolien sur l’avifaune en France : la LPO dresse l’état des lieux

« Très chères éoliennes ! » Par Denis De Kergolay