Courrier Picard 5 décembre 2017

Comment faire passer trois fois plus d’éoliennes
L’Etat demande à RTE, le gestionnaire du réseau haute tension, de réserver des capacités pour environ 1 000 éoliennes supplémentaires dans la région. L’enquête publique est en cours.
Par Benoît Delespierre

Y a t-il «  assez  » d’éoliennes dans la Somme ? Est-ce que vraiment «  maintenant, ça suffit  », comme le proclament la plupart des élus samariens ? Pas du tout, pour qui s’intéresse quelque peu au Schéma régional de raccordement aux réseaux des énergies renouvelables (le S3REnRS) que met en oeuvre RTE (Réseau de Transport d’Électricité), l’entreprise qui gère le réseau public de transport d'électricité haute tension en France métropolitaine.

Des volumes définis à partir de projets déjà identifiés :
Ce schéma fait actuellement l’objet d’une révision. Si l’on en croit les documents mis en enquête publique, consultables sur le site de RTE (S3REnR Hauts-de-France), la grande région est trop bonne élève  : les schémas adoptés en 2012 en Picardie et en 2014 dans le Nord-Pas-de-Calais sont « saturés ». RTE n’est pas en mesure d’absorber l’électricité, par nature intermittente, qui serait fournie par toutes les éoliennes que les promoteurs souhaitent ériger sur notre territoire. C’est pourquoi début 2017, le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande, a missionné RTE pour planifier une augmentation de capacité des réseaux électriques à hauteur de 3 000 MW. Ce volume, qui correspond à environ 1 000 éoliennes supplémentaires, a été «  défini à partir de projets d'énergies renouvelables déjà identifiés sur le territoire  », peut-on lire.


Le dossier technique mis à l’enquête est particulièrement intéressant. On y découvre (page 30/165) les « gisements » de l’éolien en Hauts-de-France et page 106, les propositions d'aménagements des infrastructures envisagées par RTE : création de liaisons haute tension (elles seront souterraines), création de nouveaux postes, renforcement des postes existants.

Nous avons croisé ces informations dans l’infographie ci-contre. Là où le gisement est fort, là où des travaux sont prévus, les riverains peuvent s’attendre à voir les mâts se multiplier sous leurs fenêtres.

Contacté pour savoir où se trouvaient les projets actuellement en attente, RTE souligne que «  ces projets ne sont pour la plupart pas encore publics et par souci de confidentialité, nous ne pouvons pas diffuser ce type d’information.  »

On comprendra que les promoteurs ont sans doute déjà des projets dans les cartons et que peut-être déjà, les contrats sont signés avec les propriétaires fonciers. Ils attendent simplement que RTE renforce son réseau. Ensuite, ils lanceront leurs projets. Et les élus répèteront que «  maintenant ça suffit  ! », qu’il y a «  assez  » d’éoliennes et que la Somme ou la région «  a pris sa part  » dans la transition énergétique ?

------

Environ 3 000 éoliennes supplémentaires

1 201 mâts éoliens sont en production dans la région Hauts-de-France dont 464 dans la Somme.

896 mâts supplémentaires sont autorisés mais non encore construits dont 331 dans la Somme.

999 mâts ont été refusés.

618 mâts sont en instruction dont 257 dans la Somme.

3 902 mâts sont demandés au total par les promoteurs éoliens dans la région Hauts-de-France, dont 1 463 dans la Somme.

Source DREAL, au 1er décembre 2016.

L’Etat demande à RTE d’intégrer 3 000 MW d’énergies renouvelables supplémentaires dans son réseau en Hauts-de-France, ce qui correspond à environ 1 000 éoliennes supplémentaires.

D’ici quinze ans, l’objectif est de pouvoir accueillir trois fois plus d’EnR (énergie renouvelable) dans le réseau.


La région aboie, la caravane passe
Par Le Courrier Picard Tuesday, décembre 5, 2017 - 16:45
La région a rendu un avis défavorable à l’enquête publique. «  Le S3REnR n’intègre pas la volonté de la Région de stopper le développement de l’éolien sur son territoire.

À ce jour l’éolien constitue la grande majorité des énergies renouvelables déployées en Hauts-de-France. Si les énergies renouvelables constituent un axe de développement essentiel, la Région Hauts-de-France considère cependant avoir largement contribué aux efforts à consentir en termes de nouvelles implantations d’éoliennes  », affirme l’avis rendu par l’exécutif régional.

La région souligne que les objectifs de l’État dépassent ceux qu’elle avait fixés dans son propre Schéma régional Climat, Air, énergie (SRCAE), «  ce qui signifie que les impacts constatés à ce jour, notamment sur les paysages, vont considérablement être accentués dans notre Région.

Nous souhaitons insister sur les conséquences de l’inscription de 3 000 MW supplémentaires à horizon mi-2019 en matière d’acceptabilité sociale dans des territoires déjà profondément impactés  ». Enfin, la région rappelle son «  ambition de développer d’autres types d’énergies renouvelables et de conforter la place du nucléaire en région  ». L’approbation du S3REnR Hauts-de-France par le préfet de la région est attendue en mars 2018.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Courrier Picard 18 novembre 2017

270 éoliennes déjà construites. Bientôt plus de 450 !