Le Courrier Picard 20 novembre 2017

Au lendemain de leur bruyante manifestation du jeudi 16 novembre lors de l’inauguration du parc éolien Vieille Carrière à la Ferté-Chevresis, les membres du collectif Vent de folie ont organisé une réunion publique sur la commune voisine de Parpeville. Une réunion destinée à informer les habitants de la commune mais aussi des environs sur les nombreux projets éoliens en cours d’instruction.

Durant leur intervention, Jean Louis Doucy et Christian de Gayffier, membres locaux du collectif, se sont employés à dévoiler «  la face cachée de l’exploitation éolienne  ». À grand renfort de chiffres, les antiéoliens ont développé un argumentaire écologique (paysages ruraux dénaturés, base de support de mât bétonnée de 1 500 tonnes par éolienne, fonctionnement majoré des centrales thermiques pour pallier les incidences de production éolienne tributaire du vent, impact sur la faune sauvage et les élevages domestiques), économique (financement subventionné par le rachat imposé à EDF de chaque Mwh produit à plus de 70 euros pour une revente à perte sur le marché de gros à environ 40 euros et épongé par les usagers sur leur facture via la Contribution au service public d’électricité qui finance l’éolien et le solaire et qui a connu une inflation de 650 % en 15 ans ; dévaluation immobilière) mais aussi sanitaires (infrasons et gêne occasionnée par les flashs lumineux intermittents jour et nuit).


Ce plaidoyer hostile à de nouvelles implantations, qualifiées de prolifération industrielle, a su trouver écho auprès d’une majeure partie de l’auditoire, déjà impactée par «  l’encerclement subi par le village du fait des sites voisins  ».

Les pro-éoliens – dont deux représentants d’une société promotrice, «  opportunément avisés de la tenue de la réunion  », selon Jean-Louis Doucy – ont quant à eux exposé un avis diamétralement opposé aux données avancées par les détracteurs de la multiplication des parcs éoliens.

Si la réunion n’a pas permis de trouver une solution satisfaisante pour toutes les parties à la question essentielle de la transition énergétique, elle a au moins eu le mérite de générer un débat d’idées local et mesurer la tendance concernant l’implantation potentielle d’une vingtaine de génératrices autour de la commune, tous projets confondus.

Source : http://www.courrier-picard.fr/72219/article/2017-11-20/les-eoliennes-font-debat-parpeville-aussi

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Courrier Picard 18 novembre 2017

270 éoliennes déjà construites. Bientôt plus de 450 !