Courrier Picard 27 mars 2017

Les anti-éoliens toujours mobilisés avant la manifestation à Péronne.
Lors de son assemblée générale, l’Asen a fait monter la pression avant la manifestation du 1er avril.
Le président de l’Asen Christophe Grizart (au centre) a fait le point sur l’éolien dans la région.


Il faut qu’on soit nombreux le 1er avril à Péronne pour dire Stop à l’invasion des éoliennes. Si nous pouvons atteindre les 300 participants, ce serait parfait ; en dessous d’une centaine, ce serait un échec ! Faites passer le message auprès de vos proches  », martèle le secrétaire de l’Association pour la sauvegarde de l’espace naturel de nos villages en Pays hamois (Asen) à la cinquantaine de personnes présentes, vendredi 24 mars dans la salle des fêtes de Croix-Moligneaux.
Réunis pour leur assemblée générale annuelle, ces anti-éoliens, élus ou simples citoyens, majoritairement de Haute-Somme mais aussi de l’Aisne et de l’Oise, ont passé plus de deux heures à maudire cette « industrie » en listant à coup de chiffres, de photos chocs de mâts gigantesques encerclant les villages et de cartes présentant toutes les nuisances générées à leurs yeux par cette énergie durable.
Le président de l’Asen, Christophe Grizart, tire la sonnette d’alarme : «  Actuellement, dans le département, il existe 464 éoliennes. 352 sont en construction et 298 en instruction. L’objectif n’est plus ni moins de tripler le nombre d’éoliennes dans notre département dans les années à venir. » Le secteur de Péronne est le plus touché par cette « invasion » selon le responsable associatif réélu à son poste lors du renouvellement du bureau.
« Le vent tourne en notre faveur. Nous avons le soutien des politiques »
Pour étayer ses propos, il s’aide de la carte de la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) en grossissant à la loupe certaines zones. Les petites pattes de mouche matérialisant des projets d’éoliennes créent un vent de panique parmi l’assistance craignant de voir des mâts pousser un peu partout.
«  Dans un rayon de 6 km autour de Nurlu, on passerait de 4 à 64 ! alerte-t-il. À côté de Brouchy, on passerait de 4 à 25.  » Et de narrer cette anecdote : «  La dernière fois, je causais avec mon comptable. Quand je lui ai montré qu’il y avait des projets d’éoliennes en construction derrière chez lui, il était moins ravi ! Aujourd’hui, tout le monde est concerné. Mais le vent tourne en notre faveur car certains élus, comme notre député Stéphane Demilly, sont aujourd’hui de notre côté  », conclut-il, espérant mobiliser le plus grand monde devant la sous-préfecture de Péronne le 1er avril.
********
Quand les éoliennes s’invitent dans la campagne... politique

Si c’est un sujet qui transparaît encore peu dans les débats des candidats à l’élection présidentielle, le président de l’Asen Christophe Grizart s’est chargé de faire une piqûre de rappel lors de l’assemblée générale. « On ne fait pas de politique car on est une association loi 1901, mais pour votre information, sachez que M. Fillon et Mme Le Pen se sont positionnés contre l’énergie éolienne, contrairement à MM. Mélenchon, Hamon et Macron. Mais cela ne doit pas influencer votre vote ! » précise-t-il. Comme ça, c’est clair  !

source : www.courrier-picard.fr/20012/article/2017-03-27/les-anti-eoliens-toujours-mobilises-avant-la-manifestation-peronne+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sud de l'Aisne 10 machines autorisées

Impact de l’éolien sur l’avifaune en France : la LPO dresse l’état des lieux

« Très chères éoliennes ! » Par Denis De Kergolay