FED : Lettre aux députés


 
N'hésitez pas à contacter vos députés et à leur faire part par écrit ou de vive voix de vos réactions.

Le 19 avril 2015
Fédération Environnement Durable             
Objet : Eoliennes  loi des 1000 m :                

Mesdames, Messieurs les députés,

Monsieur  Brottes, député PS a supprimé en neuf minutes l’article  du Sénat  issu d’un amendement de bon sens de Jean Germain  sur  l’obligation d’éloignement à 1000 mètres des centrales éoliennes par rapport aux habitations, voté pour protéger un  peu les  riverains.
La façon dont se sont déroulés dans la nuit du 16 avril les travaux  de la Commission Spéciale  en charge à L’Assemblée Nationale de l’examen des articles de cette loi,  est suspecte.
Dans la précipitation  Monsieur Brottes a  osé  passer sous silence les centaines de courriers d’alerte de riverains se référant notamment à la question des dangers des infrasons générés par les éoliennes soulignés sans contestation possible  par l’Officiel Prévention  Santé et sécurité au Travail.
Monsieur Brottes, président de cette  commission spéciale, a imposé, en l’absence des trois quarts  de ses membres  l’amendement des promoteurs éoliens rétablissant le périmètre antérieur de 500 mètres.  Plus grave, il a obligé  le préfet à ne prendre en compte que l’étude d’impact effectuée et payée par les promoteurs.  Il a supprimé discrètement l’adverbe « notamment » du texte pour que le préfet, ne puisse plus se référer à tous autres éléments, tels ceux révélés lors de l’enquête publique.
Étaient adoptés ensuite dans la foulée  les amendements Brottes - Baupin (EELV) de suppression de :
- l’information avant délibération des élus  des communes d’implantation des éoliennes industrielles :
- l’obligation d’information préalable sur la situation créée par ces machines, des bailleurs de terrain ; leur droit de rétractation pendant un mois pour un engagement de parfois cinquante ans et une perte de valeur considérable de leurs biens.
Mesdames, Messieurs, les députés  comment pourriez vous admettre qu’en votre absence l’Assemblée Nationale soit ainsi devenue chambre d’enregistrement des diktats des syndicats catégoriels des industriels de l’éolien ?     
Face à cette provocation faudra-t-il attendre que des révoltes éclatent ? Nos contacts sur le terrain nous font craindre cette éventualité.
La France reste-t-elle encore une démocratie ? Les élus, peuvent-ils encore avoir un rôle en faveur de leurs administrés ?
Mesdames, Messieurs les députés, nous avons encore confiance en la République  et  nous vous demandons de tenir compte de notre alerte et de rétablir un  périmètre de sécurité de
1000 mètres pour les éoliennes.

Veuillez agréer  Madame, Monsieur le député l’expression de nos sentiments les plus distingués.
                                  
                                        
Jean-Louis BUTRÉ
Président de la Fédération Environnement Durable.

Elisabeth Panthou Renard

elisabeth.renard-panthou@orange.fr 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

270 éoliennes déjà construites. Bientôt plus de 450 !