Projet LEVERGIES -VOLKSWIND

Levergies : l’implantation d’un parc éolien fait débat  Publié le 25/03/2015   Par L'Aisne Nouvelle  

Les élus ont rencontré les responsables de la société porteuse d’un projet de parc éolien sur le territoire de la commune. Mais rien ne se fera sans l’avis de la population.
L'implantation d'un parc éolien a été débattu entre les élus et les responsables de la société, venus présenter le projet.

Un parc éolien est en passe de s’implanter sur la commune.
« Mais pas dans n’importe quelles conditions », précise immédiatement la maire, Angélique Decaudin. Le projet traîne en longueur et, s’il aboutit, le chantier ne sera pas effectif avant 2018. Le montage des dossiers et les formalités administratives prennent du temps.
Il faut cependant mesurer les éventuelles nuisances, que peuvent redouter certains habitants. Et il n’y aura pas unanimité sur le sujet. C’est pourquoi, Angélique Decaudin ne fera rien sans un avis favorable de sa population. Maintenant, face aux retombées financières, les élus réfléchissent et ils auront à prendre une délibération lors du futur conseil municipal, en toute connaissance de cause, après avoir reçu les explications de la société Volkswind France, porteuse du projet de parc éolien.
Le sujet a déjà son histoire. « À l’origine, il était question de monter cinq éoliennes, route de Joncourt, dont quatre sur les terres d’un même propriétaire et une seule sur les terres communales. Elles se seraient trouvées dans la continuité de celles existantes chez nos voisins de Lehaucourt. Nous avons refusé une implantation à cet endroit en considérant que nous n’avions rien à gagner, à l’inverse de l’agriculteur en question », explique le maire. Elle fait valoir l’aspect financier et donne quelques chiffres : « 5000 euros par an par éolienne reviennent au propriétaire du champ et autant pour celui qui l’exploite. La municipalité a donc demandé que le parc éolien aille de l’autre côté de la route, là où justement il se trouve des propriétés communales. Dans ce cas ce serait une sacrée opération pour les finances locales, sachant que 3000 euros sont en plus attribués pour l’utilisation des chemins ruraux. »
C’est encore officieux mais, il semblerait que les négociations aillent dans le bon sens. « Nous pouvons prétendre en avoir deux ou trois », estime Angélique Decaudin. Des dires confirmés par le directeur adjoint de la société. « Il apparaît que l’on a la possibilité de mettre la moitié de nos éoliennes sur des parcelles communales. Pour la commune, c’est un double avantage en recevant les loyers. Pour nous c’est l’opportunité d’agrandir le parc déjà en place à côté », souligne Richard Polin. Il dit aujourd’hui n’attendre que le feu vert de la mairie. Et les élus savent que si ce projet n’aboutit pas, il pourra se réaliser dans les communes voisines. Le maire entend donc bien organiser une réunion publique pour avoir l’avis de ses concitoyens. « Personnellement j’y suis favorable, mais s’il y a un rejet en masse de nos concitoyens, on s’abstiendra », conclut-elle.



Commentaires

  1. Il est étonnant de voir que certains maires soient si mal informés pour penser que la décision implantation d'un parc éolien dépend d'eux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

Droit d'accés aux dossiers éoliens .