La grande illusion de l'éolien

"L’énergie propre du vent" continue pourtant à fasciner une certaine tranche de la population, qui s’émerveille du mouvement majestueux des pales des éoliennes. Certains d’entre eux semblent ignorer que leur production d’électricité est fonction du cube de la vitesse du vent et tombe à une valeur infime en dessous de 7m/s, entrainant même un soutirage sur le réseau pour l’alimentation de leurs systèmes de refroidissement, frein de nacelle, hacheurs de puissance et servitudes diverses qui doivent impérativement être alimentées en permanence, même quand le vent est insuffisant pour produire quoi que ce soit. Leurs périodes de forte production ne correspondant pas, par nature, à ceux des besoins de la consommation.




"Le Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective a clairement prévenu que : "Si l’UE souhaite continuer sur la voie d’un développement rapide des énergies renouvelables actuelles, alors il sera nécessaire de mettre en place des subventions permanentes pour ces technologies et de développer des marges de capacité plus importantes pour répondre à l’intermittence. L’UE devra accepter le fait qu’elle n’accueillera pas d’industries fortement consommatrices d’énergies et que les consommateurs devront faire face à des factures d’énergie élevées."

Source : http://www.economiematin.fr/news-eoliennes-production-france-energies-renouvelables

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

270 éoliennes déjà construites. Bientôt plus de 450 !