Presse

Article paru dans le quotidien L'UNION edition du 28 avril.
Par Philippe Robin

Le projet de parc éolien de la Champagne picarde, qui compterait 23 machines réparties sur 3 communes, soulève une vague de voix contre. 
« C’est la dernière fois que vous pouvez vous exprimer pour arrêter cette invasion, après il sera trop tard. » Samedi, le collectif « Agir pour le bien-être des Chivresiens » a sonné l’alerte pour dire « non à l’envahissement des éoliennes » et « oui à la tranquillité du village ».
Créé à la hâte, le collectif a la montre contre lui. EDF Énergies Nouvelles a déposé un projet de parc éolien dit de la Champagne picarde, qui verrait l’implantation de 23 éoliennes sur les villages de Mâchecourt, Chivres-en-Laonnois et Bucy-les-Pierrepont, mais l’enquête publique sera close le 10 mai.

Une « invasion anarchique »

L’association A Contrevent, dans la commune proche de Grandlup-et-Fay, s’était déjà manifestée pour dénoncer les « impacts néfastes » de ce projet.
À la tête du collectif chivresien, Isabelle Fardel a réussi à mobiliser autour d’elle tout ce que l’Aisne et même la Picardie comptent comme opposants déterminés à l’industrie éolienne, au premier rang desquels Valérie Bernardeau qui a gagné une première manche au tribunal administratif contre un parc à Sains-Richaumont, Jean-Louis Doucy, qui juge que « la crédibilité, c’est la base de tout combat contre l’éolien » ou encore Bertrand De Miramon, du collectif Picardie Environnement durable, qui n’a de cesse de dénoncer « l’invasion anarchique » de ces machines.
Le lieu de cette réunion de crise n’avait pas non plus été choisi au hasard : le château de Barive. « Son directeur est totalement avec nous », s’est félicité Bertrand De Miramon, en pointant la « catastrophe pour le tourisme » que constitueraient ces éoliennes de 184 mètres, « trois fois plus hautes que la cathédrale de Laon ».
Pour Isabelle Fardel, clairement, « si ce projet voit le jour, les habitants vont subir des bruits obsédants et insupportables variant selon les conditions climatiques », sans parler des « nuisances reconnues par le corps médical en France ».
Jean-Louis Doucy juge, pour sa part, que pour contrer l’éolien, « il faut surtout être bon en calcul »  : « On nous présente des chiffres extravagants. Une éolienne de 2 Mégawatts si elle tournait 100 % du temps produirait 17 520 MWh, mais son facteur de charge n’est en réalité que de 23 %. Il faut 2 882 éoliennes de 2 MW pour produire la même quantité d’énergie qu’un seul réacteur nucléaire. On prétend remplacer des centrales nucléaires par des moulins à vent ! »

source : http://www.lunion.presse.fr/accueil/vent-de-protestation-contre-le-parc-eolien-de-la-champagne-ia0b0n339035

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

Droit d'accés aux dossiers éoliens .