Infrasons, effets reconnus

EFFETS PHYSIOLOGIQUES
"Les effets physiologiques des infrasons, comme ceux de tous les bruits, dépendent du niveau reçu.
À faible niveau, autour du seuil d’audition, des réactions de fatigue, de dépression, de stress, d’irritation, d’asthénie, de mal de tête, de troubles de la vigilance ou de l’équilibre et des nausées (« mal de mer ») ont été décrits [14, 19, 20].
Ces réactions peuvent être dues à la mise en vibration de certains organes digestifs, cardio-vasculaires, respiratoires ou des globes oculaires [21].
Au seuil d’audition, des expériences faites sur des sujets sourds et entendant ont montré que des changements de
l’état de vigilance des sujets étaient bien dus à une stimulation cochléaire [22]. À des niveaux plus élevés, les symptômes précédents s’amplifient et peuvent devenir insupportables si les durées d’exposition sont trop importantes."
Extrait d'un document édité par INRS. 
L’INRS travaille en relation avec l’État et l’ensemble des organismes de prévention pour mettre en œuvre la politique nationale de prévention des risques professionnels.
Télécharger le document ICI


Autres liens édifiants sur le sujet des infrasons :
http://www.epaw.org/documents.php?lang=fr&article=ns40
http://www.epaw.org/documents.php?lang=fr&article=ns41



Voici ce qui est constaté et dénoncé en Allemagne, si souvent prise comme exemple d'un développement éolien réussi.
Le site internet de www.windwahn.de propose de nombreux articles ou études récentes sur le problème des infrasons provoqués par les éoliennes géantes et que l'Allemagne est en train de re-découvrir.

Voici la conclusion de son article traduite sommairement en français:
"
Le pronostic d'immission sonore, obtenu par la mesure en dB (A) et la norme réglementaire de "TA-Lärm" (correspondant en Allemagne aux normes limites de l'OPB en Suisse) n'est pas adapté pour identifier les niveaux sonores réels, qui se produisent avec le bruit de basse fréquence, et à une distance pouvant aller jusqu'à 2 km.
Le niveau sonore moyen permanent qui s'y produit est vraiment une pollution par le bruit avec des effets sur la santé. À cet égard, il n'existe actuellement aucune protection des populations vivant dans le voisinage des grandes éoliennes.
Le processus d'autorisation doit être immédiatement mis à jour.
Pour cette raison, la commission des pétitions du Bundestag a fait une demande de n'approuver les parcs éoliens, à une distance des bâtiments résidentiels, de 10 x leur taille. 


De même, l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) conseille maintenant que la distance à un parc éolien soit d'au moins 2 km. En Europe, souvent une distance d'au moins 2 km a déjà été mis en œuvre.Pour éviter les effets des infrasons, même une distance d'environ 10 km par rapport à l'immobilier résidentiel est nécessaire.
Pour les puissances élevées (en GW) des très grandes éoliennes, et d'une hauteur totale de 180 mètres, des sites doivent être recherché dans une zone éloignée d'environ 10 km des villages et des villes .

Télécharger le document intégral ICI



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'Union 23 septembre 2017 : impact des éoliennes sur la faune du Laonnois

Droit d'accés aux dossiers éoliens .